Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J19 / samedi 14 mai 2016 / Santiago de Chile

Publié le

Réveil un peu moins matinal aujourd’hui. Notre départ pour la capitale du Chili, Santiago et notre transfert pour l’aéroport de Calama, la ville la plus proche, à 100km d’ici, est prévu pour 11h50. J’ai donc tout le temps de réorganiser les valises et le linge propre qui n’est plus légion. Il y a une valise que je ne vais même plus ouvrir, il n’y a plus que des vêtements sales dedans.

A 11h50 pile, un transfert arrive. Il a une réservation au nom de “Jacqui”, mais le transfert reste à payer. Nous avons déjà payé notre transfert, reçu à l’appui. Le chauffeur appelle son central, le reçu ne correspond pas à leur agence. Il repart donc sans nous. Et là, on se met à transpirer. Y aurait il encore un problème ? Allons nous rester à San Pedro ?

2 minutes plus tard, un nouveau minibus arrive. Cette fois-ci, c’est le bon, ouf !

En cours de route, je me souviens finalement que j’avais envoyé un mail depuis la France à un service de transfert en leur indiquant les coordonnées de notre vol, mais que je n’avais jamais eu de réponse. Je suppose que le 1er chauffeur avait été envoyé par eux.

Enfin bref, on arrive bien en avance à l’aéroport flambant neuf de Calama et notre avion part bien à l’heure. Pourtant quelque chose nous tracasse en vol. L’heure indiquée sur l’écran de bord est une de moins que celle à nos montres. Pourtant, tout le Chili n’a qu’un seul fuseau horaire et d’ailleurs le même que l’Argentine aussi.

Après un atterrissage en douceur, nous récupérons notre nouveau pot de yaourt chez Europcar. On n’arrive à mettre qu’une seule valise dans le coffre tellement elle est spacieuse cette Chevrolet Spark, mais cela fera l’affaire pour les 4 prochains jours.

Le trajet vers le centre de Santiago n’est que de 20km, et nous trouvons rapidement notre hébergement, le Green Suite Hotel. C’est quand même moins rustique qu’à San Pedro. Il y a du parquet partout, la douche est un vrai bonheur avec 2 pommeaux, les serviettes grandes et moelleuses et le lit aux beaux draps blancs amidonés neuf et confortable.

Comme nous avons les crocs, les barres apéritives et fruits secs reçues dans l’avion ne nous ayant calé qu’un petit moment, nous partons de suite vers le restaurant Le Liguria que j’ai repéré à l’avance dans le Routard. C’est tout de même assez loin à pied, il nous faut une demi heure pour y arriver. Mais le déplacement valait le coup. C’est une brasserie typique avec un immense bar, des nappes à carreaux, affiches anciennes aux murs, musique des années 80 comme toujours et des serveurs en gilets noirs. Ce soir, c’est pisco sour chilien et non pas péruvien en apéritif, calamars en entrée, merlu en plat de résistance avec bouteille de blanc. Un vrai festin ! L’addition la plus chère du séjour je crois, mais cela le valait bien.

Le retour est difficile car il nous faut encore mettre la voiture dans un parking souterrain mis à disposition par l’hôtel. Il n’est qu’à 200m, mais comme nous loupons l’entrée et que toutes les rues sont à sens unique, il nous faut une demi heure pour refaire le tour de ce quartier très touristique et donc très fréquenté en ce samedi soir. En plus, nous ne trouvons pas la sortie piéton et nous devons patienter qu’une voiture entre pour pouvoir sortir. Les boulets !

Le gardien de nuit qui nous attend a dû penser qu’on s’était perdus. Finalement il est presque 23h quand nous nous couchons enfin, un de nos records.

J19 / samedi 14 mai 2016 / Santiago de Chile
J19 / samedi 14 mai 2016 / Santiago de Chile
J19 / samedi 14 mai 2016 / Santiago de Chile
J19 / samedi 14 mai 2016 / Santiago de Chile
J19 / samedi 14 mai 2016 / Santiago de Chile
J19 / samedi 14 mai 2016 / Santiago de Chile

Commenter cet article