Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J5 / samedi 30 avril 2016 / Puerto Iguazu

Publié le

Dernier petit déjeuner sur le rooftop du Moreno Hotel après une bonne nuit de sommeil. On a fait le tour du cadran tellement nous étions fatigués de notre traversée de la ville en tous sens hier.

Je boucle les valises dont une tant bien que mal car la fermeture éclair a déjà laché partiellement lors du 1er vol. Heureusement que j’avais pris un cadenas de secours et espérons qu’elle supportera les 4 vols suivants prévus…

Nous faisons encore une petite promenade dans le quartier de San Telmo pour faire quelques photos de la charmante place Dorrego où les 1ers stands du marché aux puces s’installent.

C’est déjà l’heure de prendre un taxi en direction de l’Aéroparque national Jorge Newberry.

On traverse les faubourgs de la ville et le contraste est saisissant. Une suite de constructions sauvage en brique nue à la limite du bidonville. On ne fait pas de photos car j’ai peur de vexer le chauffeur.

Les formalités pour le vol intérieur se passent très rapidement et nous voilà en route pour notre étape suivant, la ville de Puerto Iguazu et les fameuses chutes du même nom, à cheval sur les frontières de l’Argentine, du Brésil et du Paraguay.

Puis c’est avec une petite navette que nous relions le tout petit aéroport et la gare routière de Puerto Iguazu. Bonne surprise, notre hôtel, le Saint George, est situé juste en face, il n’y a que la rue à traverser. A nouveau, nous héritons d’une immense chambre très moderne bien qu’il s’agisse d’un des plus vieux hôtels de la ville.

Moins bonne surprise, il ne fait pas très chaud, à peine quelques degrés de plus qu’à Buenos Aires. Courageusement, nous mettons nos maillots de bain et nous rendons à la piscine. Mais le soleil se cache déjà derrière les palmiers et nous ne nous baignerons pas.

Nous décidons alors de faire une promenade en direction du Hijo de las tres fronteras, un promontoire qui marque la jonction des 3 pays. Nous ne le trouverons pas et à vrai dire, le centre-ville est assez décevant. Moi qui imaginait Iguazu comme le lieu à visiter, et dans mon esprit une destination un peu chic, je suis déçue par cette agglomération de boutiques, restaurants, et hôtels bordés par des trottoirs défoncés et aux routes remplies de nid de poules. Il vaut mieux regarder où tu marches ici. En plus, on se fait harceler par des vendeurs à la sauvette péruviens qui ne doivent pas avoir plus de 10 ans. Maintenant que la nuit est tombée, il fait carrément froid et même une margarita où un mojito ne me tentent pas.

Comme nous sommes affamés, nous ne tardons pas à aller dîner au plus vite, juste en face de l’hôtel chez Color. Jacqui opte encore pour un bife de chorizo. Quand à moi, je sature un peu de la viande rouge et je me rabats sur des pâtes maison excellentes. On bat notre record ce soir, dès 21H c’est dodo et pourtant la journée n’était pas trop chargée. Mais je crois plutôt que c’est le froid et surtout le vin qui ont eu raison de nous.

J5 / samedi 30 avril 2016 / Puerto Iguazu
J5 / samedi 30 avril 2016 / Puerto Iguazu
J5 / samedi 30 avril 2016 / Puerto Iguazu
J5 / samedi 30 avril 2016 / Puerto Iguazu
J5 / samedi 30 avril 2016 / Puerto Iguazu
J5 / samedi 30 avril 2016 / Puerto Iguazu
J5 / samedi 30 avril 2016 / Puerto Iguazu

Commenter cet article