Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J6 / dimanche 1er mai 2016 / Cataratas argentinas

Publié le

C’est un magnifique ciel bleu qui nous réveille ce matin. Pas un seul nuage à l’horizon, mais il fait très frais. Moi qui pensais trouver ici une chaleur tropicale et humide !

Après une visite du buffet de petit-déjeuner pantagruélique, nous superposons donc plusieurs couches de vêtements pour pouvoir les enlever au fur et à mesure de la montée de la température, et prenons la direction du Parque Nacional de Iguazu, côté argentin toujours. La machine touristique se met en route et en l’espace de quelques minutes, nous sommes délestés de plusieurs centaines de pesos entre la navette de bus et les entrées du parc. Les prix indiqués par le guide du Routard ou les différents blogs de voyageurs sont complètement dépassés, l’inflation est galopante et tout est indexé sur le roi dollar américain.

Mais cela vaut le coup. Le site est grandiose et de 10h à 16h nous passerons une magnifique journée à arpenter les passerelles et escaliers du parc au milieu d’une végétation tropicale et admirer les chutes les plus impressionnantes au monde. Celles de Niagara nous semblent bien petites à côté de ce spectacle là. Ici, on dénombre plus de 200 chutes et cascades.

L’ endroit le plus fantastique est celui auquel nous accèderons tout à la fin de notre parcours, la Garganta del Diablo, un immense arc de cercle où des trombres d’eau se précipitent en-dessous de nous en rugissant.

N’oublions pas la faune avec de jolis oiseaux colorés, de magnifiques papillons et les coatis qui arpentent les allées et se jettent sur la moindre miette qui tombe avec leur museau en forme d’aspirateur.

Encore une journée qui n’a pas été de tout repos, car nous avons énormément marché. Ce n’est donc qu’ après une sieste pour Jacqui et une page d’’écriture pour moi (blog oblige) que nous irons dîner au restaurant de l’hôtel, le Donà Maria, qui nous propose un buffet de parilla, les incontournables grillades argentines. En bons alsaciens, nous sommes attablés dès 19H30 et nous sommes toujours les seuls clients 1h plus tard. A croire que Jacqui a fait privatiser cette immense salle et que nous serons obligés de vider ce buffet à nous 2. En tous cas, le personnel est aux petits soins et le chef de cuisine, un jeune espagnol parlant bien français, en profite même pour nous expliquer tous les morceaux du boeuf grillant sur le barbecue géant. Et puis subitement, à 21h tapantes, les tables se remplissent alors que nous avons presque fini de dîner. C’est à l”heure espagnole que l’on mange ici.

Ouf, on se sent quand même mieux moins seuls.

J6 / dimanche 1er mai 2016 / Cataratas argentinas
J6 / dimanche 1er mai 2016 / Cataratas argentinas
J6 / dimanche 1er mai 2016 / Cataratas argentinas
J6 / dimanche 1er mai 2016 / Cataratas argentinas
J6 / dimanche 1er mai 2016 / Cataratas argentinas
J6 / dimanche 1er mai 2016 / Cataratas argentinas
J6 / dimanche 1er mai 2016 / Cataratas argentinas

Commenter cet article