Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J8 / mardi 3 mai 2016 / Salta

Publié le

On se lève tôt, on boucle les valises, on avale notre petit déjeuner rapidement et nous voilà devant le perron de notre hôtel à attendre la navette qui doit nous emmener à l’aéroport d’Iguazu. Un peu de stress car elle se fait un peu attendre, mais le portier vient nous rassurer en nous disant que le chauffeur fait la tournée de plusieurs hôtels. Enfin une demi heure plus tard, nous sommes partis, arrivés à l’aéroport en un éclair, et le check in est encore plus rapide. Notre vol décolle même ½ heure plus tôt que prévu et 1h30 plus tard, nous distinguons déjà les contreforts verts de la Cordilière des Andes au-dessus des nuages.

A l’arrivée à Salta, nouvelle surprise, notre réservation de voiture qui devait être modifiée a en fait été annulée. Décidément, rien ne se passe comme prévu. Mais Sergio, l’aimable employé d’Alamo nous fait confiance et nous trouve tout de même une Fiat Palio pas immense, mais qui fera l’affaire.

Le GPS installé, nous voilà partis en direction du centre-ville de Salta. La circulation est plutôt sauvage, on se fait dépasser de tous les côtés par les camionnettes, les motos, les mobylettes. Il y a même des chevaux sur la route et il faut avoir des yeux partout car en plus il faut éviter les trous et les pavés sur la chaussée. Les pires, ce sont les chiens errants qui ne se laissent absolument pas pertuber par la circulation.

Enfin nous arrivons au terminal des bus de la ville ou je peux prendre mes billets pour notre transport longue distance vers le Chili dans une semaine. Je ne pouvais pas les réserver depuis la France et cela me rassure de pouvoir les acheter maintenant plutôt que la veille du départ. Sauf s’il y a des inondations ou de la neige, le départ devrait être garanti d’après la vendeuse. Remarque, comme c’est parti depuis une semaine, tout peu arriver.

Nous essayons ensuite notre voiture en dehors de la ville en direction de Choriilos et croisons la voie fêrrée du célèbre Train des Nuages qui traverse les Andes. Mais la piste est tellement caillouteuse et poussièreuse que nous faisons demi-tour pour rejoindre notre hébergement de ce soir, la Finca La Vertiente, une ferme chambre d’hôtes pas facile à trouver car en pleins champs. On finit par arriver devant la ferme au bout d’un long chemin de terre pour trouver malheureusement porte close et 2 chiens en embuscade derrière le portail. Après 1/2h de patience,nous voyons enfin arriver nos hôtes d’un soir, 2 charmants retraités, qui étaient partis faire leurs courses et sont tout surpris de nous voir déjà là.

Nous sommes les seuls clients ce soir apparemment, et la communication n’est pas facile dans un mélange de français, anglais et espagnol. En plus, ils n’ont pas l’air d’avoir retenu que nous prenions le repas chez eux car ce n’est qu’à 20h30 qu’ils nous demandent si nous voulons manger. Poulet ou salade ? J’opte pour salade car je me dis que si elle doit encore cuire un poulet à cette heure-ci, on n’est pas arrivés, nous qui n’avons mangé qu’un demi paquet de cacahuètes à 2 à midi.

Du coup, on est là au salon en train de siroter notre bouteille de vino tinto (encore) en attendant notre salade.

J8 / mardi 3 mai 2016 / Salta
J8 / mardi 3 mai 2016 / Salta
J8 / mardi 3 mai 2016 / Salta
J8 / mardi 3 mai 2016 / Salta
J8 / mardi 3 mai 2016 / Salta
J8 / mardi 3 mai 2016 / Salta

Commenter cet article