Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J14 / lundi 9 mai 2016 / Retour à Salta

Publié le

Je pense que j’ai eu un pressentiment en ouvrant dès le réveil ma boite mail. J’ai reçu un message de Santiago Atias, le guide franco-chilien avec qui j’avais réservé mes excursions pour les 3 jours prochains dans le désert d’ Atacama au Chili. Il nous fait faux bond car il n’a pas suffisamment de participants pour les excursions prévues. Zut, ...encore une nouvelle contrariété et des plans à revoir.

Ricardo, notre hôte italien qui s”est installé en Argentine avec sa femme allemande m’explique qu’ici les gens travaillent un peu comme ils veulent. Ils ne veulent pas absolument faire de l’argent, mais privilégient la qualité de vie, un bon repas entre amis ou en famille, pas de stress du boulot. C’est pour cela aussi qu’il a décidé de s’installer à Salta. Et il ne se porte pas trop mal apparemment puisqu’il emploie 3 jeunes filles qui l’aident à s’occuper de sa maison d’hôtes de 4 chambres pendant qu’il fume des cigarettes dans le jardin et que sa femme est en vacances en Allemagne. Mais rien ne manque sur la table du petit déjeuner dressée comme dans un palace dans la porcelaine et les plats en argent : cruche de jus d’orange pressé, confitures, charcuteries et fromage, pain et gâteaux maison, plus café à discrétion.

Nous prenons donc notre temps ce matin avant de visiter le centre-ville de Salta qui n’est pas très grand mais tout à fait agréable avec son petit marché artisanal où on dépense quelques pesos, ses églises colorées, et ses grandes places ombragées de palmiers où on se laisse aller à déguster quelques empanadas, ces chaussons fourrés de viande ou fromage dont on ne se lasse pas avec un bonne cerveza. Finalement on prend vite l’habitude de la traditionnelle bouteille de bière d’un litre à partager.

Puis petit retour chez Alamo pour savoir ce qui se passe finalement avec notre crevaison. On est tout étonné quand on nous annonce une facture de 150 pesos pour la réparation. Cela équivaut à 10€. Il n’y a pas que des mauvaises nouvelles. Je peux donc encore acheter mes dentifrice et déodorant qui sont presque en cale sèche et surtout un pot de dulce de leche, cette confiture de lait à tartiner dont je suis devenue friande au petit déjeuner.

C’est notre dernier soir en Argentine et après un dernier tour dans Salta à la tombée de la nuit, nous allons dîner à une adresse recommandée par Ricardo, le Jovi Dos, qui figure aussi dans ma bible, le Routard. La cave à vin y est impressionnante.

On est allés à La cathédrale de Salta assister à une partie de la messe, on est aller dîner tranquillement, passant manger notre dernier steack argentin.

Et de retour à l’hôtel, nouvelle catastrophe. Ricardo vient nous informer que la compagnie de bus lui a téléphoné pour l’informer que la route du Paso de Jama entre l’Argentine et le Chili est fermée pour cause de chutes de neige ( qui l’eut cru… ) et que le bus ne partira pas demain matin. Si tout va bien, le bus pourra partir le lendemain...ou pas. Nous n’avons pas le choix de toute façon. Au moins, Ricardo nous assure que nous pourrons passer une nuit supplémentaire chez lui.

J14 /  lundi 9 mai 2016 / Retour à Salta
J14 /  lundi 9 mai 2016 / Retour à Salta
J14 /  lundi 9 mai 2016 / Retour à Salta
J14 /  lundi 9 mai 2016 / Retour à Salta
J14 /  lundi 9 mai 2016 / Retour à Salta
J14 /  lundi 9 mai 2016 / Retour à Salta
J14 /  lundi 9 mai 2016 / Retour à Salta

Commenter cet article